Ketoubot II - Le Talmud Steinsaltz T17 (couleur) Agrandir l'image

Ketoubot II - Le Talmud Steinsaltz T17 (couleur)

Nouvelle Edition Couleur

New product

52,00 € TTC

Le Talmud Steinsaltz T17

 

Ketoubot II - Première Partie

 

Traduit paragraphe par paragraphe 
Commenté par le Rabbin Adin Even-Israël Steinsaltz

Edition Drahi - Couleur

Plus de détails

Share :

ISBN 9782848284798
Auteur Adin Even-Israël Steinsaltz
Pages 442
Taille 23 cm x 31 cm

La nouvelle édition du Talmud Steinsaltz en français vise, comme la précédente, à donner accès à chacun, quel que soit son niveau, au texte talmudique –  rédigé à l'origine sans ponctuation ni voyelles, dans un style concis, dans un mélange d'hébreu et d'araméen, une langue peu connue de la plupart des lecteurs.

Dans la seconde moitié du 20e siècle, le Rav Steinsaltz zal, faisant œuvre de pionnier, publie en hébreu, puis dans d'autres langues, une édition ponctuée et vocalisée. On y retrouve la correspondance de chaque mot du Talmud, apparaissant en caractères gras, avec des explications, ajoutées en caractères maigres, indispensables pour rendre chaque phrase intelligible et suivre pas à pas le cheminement de la Guemara.

Dans la présente Edition, le texte du Talmud est découpé en paragraphes, traduits au fur et à mesure. Elle inclut un grand nombre d'Etudes et de Halakhot tirées de l'Edition Steinsaltz en hébreu, qui résument les principaux commentaires ainsi que les conclusions des décisionnaires sur chaque thème abordé. Elle est enrichie de nouvelles illustrations.

Elle comprend à la fin de chaque livre le texte original du traité selon l'édition classique de Vilna, avec le commentaire de Rachi – qui, ici, est ponctué et vocalisé – et celui des Tossafot, ponctué lui aussi.

Nous espérons que cette publication atteindra le but recherché par le Rav Steinsaltz zal tout au long de son existence: permettre à chaque Juif de connaître et d'apprécier son héritage ancestral afin de renforcer l'amour de la Tora au sein du peuple.

---

Ketoubot II

Ketoubot est le traité central du troisième Ensemble talmudique, Nachim : les Femmes. Il aborde la plupart des questions liées au droit familial – les relations entre les époux, leurs obligations mutuelles et les conventions matrimoniales. Ce traité est souvent qualifié de « petit Talmud » ou de « clé du Talmud » du fait du nombre et de la diversité des sujets abordés.

 

D’après la loi juive, le lien conjugal est une union sacrée nommée kidouchin, « consécration », et désigne l’établissement de ce lien qui ne peut être dissous que par la mort de l’un des conjoints ou par un acte de divorce (guèt). Les relations entre les époux reposent sur un ensemble d’obligations réciproques, formalisées par un contrat de mariage conclu entre les intéressés (ou leurs représentants) et connues sous le nom de « ketouba », signifiant tout simplement « document écrit ». C’est même le document écrit par excellence, le seul contrat que chacun peut être appelé à signer un jour ou l’autre. Comme son nom l’indique, le traité Ketoubot a pour objectif essentiel d’examiner les différents aspects de la ketouba, autrement dit, les droits et les devoirs des époux. En définissant le régime matrimonial et les dispositions à prendre en cas de séparation, la ketouba sanctifie aussi l’union charnelle qui, grâce à elle, s’insère dans le cadre d’un engagement total. Ce qui explique qu’une relation conjugale en l’absence d’une ketouba est interdite.

 

La plupart des clauses de la ketouba sont prévues par la loi et ne sauraient libérer l’un des intéressés de ses obligations légales. Au fil des âges, la ketouba est devenue un document plus ou moins uniforme comprenant un certain nombre de conditions fixes. Bien que les futurs conjoints aient la possibilité de supprimer ou d’ajouter une disposition particulière, certaines règles sont contraignantes pour tous, à moins d’une clause explicite contraire.

 

L’examen des clauses composant une ketouba – incluant les obligations matrimoniales d’origine biblique et rabbinique – les circonstances où une dérogation est possible et comment alors effectuer les changements nécessaires, constituent les principaux sujets abordés dans ce traité.

 

Bien que la plupart des clauses de la ketouba soient admises de tous, certaines d’entre elles font néanmoins l’objet de discussions entre les Sages du Talmud, notamment sur la question de savoir si elles sont d’origine biblique ou rabbinique ou si elles ont été simplement introduites par l’usage. On admet généralement qu’il existe une différence fondamentale entre des conditions liées aux relations personnelles, qui ne peuvent être changées, et celles qui touchent aux arrangements financiers, qu’on peut modifier ou annuler par consentement mutuel, même si, pour certaines, elles sont d’origine biblique.

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Ketoubot II - Le Talmud Steinsaltz T17 (couleur)

Ketoubot II - Le Talmud Steinsaltz T17 (couleur)

Le Talmud Steinsaltz T17

 

Ketoubot II - Première Partie

 

Traduit paragraphe par paragraphe 
Commenté par le Rabbin Adin Even-Israël Steinsaltz

Edition Drahi - Couleur

30 autres produits dans la même catégorie :